ezlsrwo7

 

Je viens d'abandonner lâchement les copines sur coeur de scrap avant d'avoir terminé la dictée en ligne proposée par Nicolas76...Mais bon, il ne me reste que quelques détails à peaufiner et la page sera prête à être montrée.

Aujourd'hui pas de scrap....mais quelques livres à vous proposer...Au cas où vous chercheriez quelques idées pour accompagner vos soirées de printemps ou vos vacances d'été.. et attention, ce soir je suis généreuse...ce n'est pas un ni même deux...mais bien trois livres que je vous propose...Allez allez messieurs mesdames...à vos bibliothèques ou à vos librairies ...Laissez-vous tenter et évadez vous...

trois livres, trois styles...Normalement vous devriez trouver votre bonheur...

 

Un polar....

le chinois

"Tôt, le 13 janvier, le loup parvient à Hesjövallen, petit village au sud du lac Hansesjön, dans la région du Hälsingland.Il s’arrête, le nez au vent. Il y a dans l’air une odeur de sang. Le loup regarde autour de lui. Les maisons sont habitées, mais les cheminées ne fument pas. Son ouïe fine ne perçoit aucun bruit.....L’odeur arrive
par bouffées d’une maison à l’extrémité du village. Il est sur ses gardes : près des humains, il faut être à la fois prudent et patient. Il s’arrête de nouveau. L’odeur vient de l’arrière de la maison. Le loup attend. Il se décide à avancer. En approchant, il aperçoit un cadavre..."

Un roman:

la-couleur-des-sentiments-193x300

"Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s’occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire leur histoire."

Un roman/ nouvelle:

veuf

« Je suis veuf, Sylvie est morte le 12 novembre, c’est bien triste, cette année on n’ira pas faire les soldes ensemble. Elle est partie discrètement sur la pointe des pieds, en faisant un entrechat et le bruit que fait le bonheur en partant. Sylvie m’a quitté, mais pas pour un autre. Elle est tombée délicatement avec les feuilles. On discutait de la couleur du bec d’un oiseau qui traversait la rivière. On n’était pas d’accord, je lui ai dit tu ne peux pas le voir, tu n’as pas tes lunettes, elle ne voulait pas les mettre par coquetterie, elle m’a répondu je vois très bien de loin, et elle s’est tue, définitivement...."

Jean-Louis Fournier souhaitait mourir le premier, il a perdu. Sa femme partie, il n’a plus personne avec qui parler de lui. Alors pour se consoler, ou pour se venger, en nous parlant d’elle, il nous parle de lui.


 Ben si avec tout ça vous ne versez pas une petite larme...vous ne souriez pas au détour d'une allée ou n'avez pas les miquettes...je ne sais pas quoi vous proposer...enfin si.... j'en ai d'autres...mais une autre fois.

Je vous dis au revoir et vous souhaite un très bon weekend. ...oh...mais j'avais pas vu l'heure...ivfhx1km