Coucou tout le monde...

L'été est là depuis quelques  jours déjà  et voici qu'avec lui arrive  "le temps de l'amour, le temps des copains et de la lecture .Quand ce temps s'en  vient, on ne pense à rien malgré ses blessures, car le temps d'la lecture ça vous met au coeur beaucoup d'émotions , de chaleur et de bonheur.."

Mais comment choisir le livre qui va nous accompagner durant quelques heures? Quel est votre critère de choix?

Je dois avouer que je ne me tourne que très très rarement vers les avis donnés par des critiques littéraires, J'ai parfois essayé, mais Ils ou Elles sont trop intellos et leurs critères de qualités et d'intérêts ne sont pas les mêmes que les miens, pauvre lectrice lambda, du coup quand j'ai tenté la chose je m'y suis souvent noyée.

Du coup, je peux dire qu'en gros j'ai quatre méthodes principales pour choisir mes lectures:

  1. à la une: ce sont des livres recommandés par des gens que je connais "en chair et en os": famille, copines - ben faut dire que rarement des copains me recommandent des bouqins !
  2. à la deux : je vais voir le "coin lecture"  du blog de Cath, dont je vous ai déjà parlé, et je cherche les ouvrages ou elle a mis YYYYY j'en lis le résumé de l'éditeur et si le sujet me branche, je prends. Ensuite quand j'ai lu le dit livre je reviens voir si mon avis rejoins le sien - souvent c'est oui - 
  3. à la trois ben je replonge dans les auteurs connus qui ont déjà su me séduire 
  4. Et à la der, à la couverture qui m'accroche au hasard des rayons d'une librairie.

 Chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients et quelle qu'elle soit la magie n'opère pas à tous les coups.  Il m'arrive souvent de commencer un livre,qui finira oublié sur une étagère parce que "ça le fait pas ! " et comme  je lis avant tout par plaisir  je ne fais guère d'efforts pour perséver dans un récit qui ne m'accroche pas, d'autant que depuis longtemps j'ai fait miens les  droits imprescriptibles du lecteur donnés par Daniel Pennac en particulier les "commandements" 1 et 3 " Le droit de ne pas lire." et  Le droit de ne pas finir un livre".

Bref, en attendant de pouvoir accéder au  dernier volet de "l'amie prodigieuse" de Elena Ferrante pour lequel je suis la Nième sur la liste d'attente de la bibliothèque, je viens partager avec vous mes dernières lectures  sachant si j'en crois ce que j'ai énoncé ci dessus que ce n'est pas parce que j'ai aimé  que  cela vous attirera ni même vous plaira. Mais je tente la chose. 

Voici donc ce que j'ai emprunté à la bibliothèque : 

lagafe livres

 

 Ben non, pas tout ça, rassurez vous, d'autant que je n'en veux nommer que quelques uns car je n'ai pas ksakafère ni vous non plus

Allez c'est parti et ce ne sera pas long.Pas d'ordre de préférence , juste par ordre d'arrivée sur mon plateau de petit déjeuner.:

1)

téléchargement

Si on avait l'occasion de parler en "direct live" à l'enfant que nous étions? Quels conseils pourrions nous lui donner pour qu'il avance , et lui que dirat-il de ce que l'on a fait de ses rêves? c'est ce qui arrive au héros de ce livre. Petit ou grand les "Samuel" sont attachantts comme les autres personnages d'ailleurs. Ils n'ont rien de spécial, ils pourraient être moi - vous, je sais pas! -

Bref une pointe de délicatesse, un souçon de douceur, un zest d'humour et une pincée de romance voilà de quoi passer un joli moment.

2)

on la trouvait plutôt jolie

Je pourrais tout de suite vous révéler qui a tué le colonnel moutarde dans la cuisine que ça ne vous avancerait pas beaucoup puisque dès les premières pages Bussi nous présente la meurtrière, Mais ça ne m'a pas empêchée de me perdre dans les méandres de l'histoire car je me suis bien fait balader par l’auteur. 

Les aller-retour entre passé et présent  dénouent lentement les fils de l’histoire de Leyli.e dont le  secret ....

En toile de fond un sujet d’actualité chaud chaud : les migrants qui ne sont qu’une marchandise pour enrichir quelques personnes sans scrupules,

Ce n’est pas mon préféré de Bussi mais quand même ça fonctionne bien.

3)

CVT_Quand-on-na-que-lhumour_671

Comment dire sans en révéler trop? Une chose est sûre: je n'ai pas lâché l'affaire.

Deux parties le père puis le fils , arriveront-ils à se retrouver? 

Le père, un humoriste au sommet de sa gloire - au ciné je verrais François-Xavier Demaison dans ce rôle, allez savoir pourquoi? - Un fils qui a grandi à l'ombre de l'absence du père  - là j'ai personne pour le fils - J'ai refermé ce roman avec  un peu de tristesse et de mélancolie .

 4)

411COXMA08L

Dans ce dernier roman, là c'est certain Je me suis totalement reconnue dans Hortense : danseuse de talent, corps sculptural, en pleine crise de la quarataine :"que fais-je, où vais-je, quans quelle étagère?" Bref, tout moi!

Trève de plaisanterie, OK , je n'ai pas servi de modèle à l'auteur mais j'ai tout de même suivi l'évolution de son héroïne avec  intérêt même si parfois j'avais une furieuse envie de lui mettre mon pied au c...

Quand je lis ce que les unes ou les uns ont pensé de ce roman, je vois que dans l'ensemble les lectrices sont emballées contrairement aux lecteurs, plus sceptiques car peut-être moins romantiques: mais j'ai toujours eu un côté midinette!

Une chose est sûre c'est que je termine cette histoire avec une furieuse envie de retourner faire un petit séjour dans le Lubéron.

Je repasserai dans quelques temps vous présenter quelques pages de scrap terminées récemment, 

En attendant:

chat noir